1 fan

À propos

Guitariste, Auteur, Compositeur, Interprète

La Musique ?

Quotidiennement, depuis l’enfance, dans mon lecteur K7 puis CD portable, les chanteurs se relayent. D’abord du classique, puis Henri Dès, Goldman, Cabrel en passant par Renaud et j’en passe … Un jour d’été 2004, je naviguais sur notre bateau, entre Hyères et Porquerolles, écouteurs rivés dans les oreilles. J’incère « J’veux du live » de Souchon. CD 1, piste 14 : Rive Gauche, minutes 1’02’’, une guitare, jusque là discrète, s’affirme. Je redouble d’attention, elle me parle, elle vole. On sent que le guitariste plane, il est bien. Il s’arrête à 2’05’’. Il laisse place aux paroles. Alain a un secret à nous raconter. Mais surtout, que Jane et Serge ne nous entendent pas ! Il chuchote sur une nappe de clavier jouée par Albin De La Simone :

« La vie c’est du théâtre et des souvenirs, mais nous sommes opiniâtres à ne pas mourir, à flâner sur les berges, venez voir, on dirait Jane et Serge, sur le pont des Arts »

2’24’’ et voilà la fameuse guitare qui revient dans un grand soulagement, pouvant enfin s’exprimer à nouveau. J’ai passé le reste des vacances à analyser attentivement chacune des notes de ce magnifique live. Qui est ce guitariste ? J’ai découvert sur la pochette pour la première fois le nom de Michel-Yves Kochmann. A cet instant, j’ignorais que ce nom ne me quitterait plus. Le son de ses guitares m’ont poussé à l'évidence : j’ai envie de jouer encore et encore. J’avais trouvé là, ma définition de la musique, tout ce qui me faisait du bien.

Les années ont passé et j’ai voyagé de ville en ville pour voir jouer Michel-Yves Kochmann et parallèlement découvrir l’univers Souchon. A la fin de la tournée 2010 « Alain Souchon est chanteur », je me suis rendu à l’évidence : je devais contacter ce guitariste, pour lui exprimer ma gratitude.

Il m’aura fallu environ 2 ans pour qu’il se rassure du fait que je n’étais pas fou mais bel et bien passionné et admiratif. Un véritable lien se crée en 2012, sur la tournée « acoustiquo-intimiste » : « Le Petit Tour d’Alain ». Après leurs performances, je retrouvais Michel-Yves, Jean-Luc (pianiste) et Alain pour un verre. Tous ces moments d’échange extrêmement privilégiés ont décuplé ma motivation musicale. J’en suis naturellement venu à la composition.

Le plus difficile est d’être convaincu par ses propres créations. N'est-ce pas égocentrique que de penser que son propre travail puisse plaire ? Quoi de plus narcissique que de raconter ses histoires aux gens ? Heureusement, le plaisir et la passion effacent ces doutes.

Cet album est un challenge réalisé en 18 mois dans mon salon, avec la précieuse aide de mon ami Simon Payot. C’est avec beaucoup de plaisir que je vous le présente avec ses qualités et … ses défauts.
Loïc